« Dans un petit village situé à côté d’une centrale nucléaire, une coupure d’électricité et la disparition mystérieuse de tous les adultes laissent les enfants livrés à eux-mêmes et à leurs angoisses. »

Margaux_Taïlamé_film_1

Recherche graphique pour le film « Le paysage au-delà des dunes »

Le paysage au delà des dunes (titre provisoire) est mon projet de film de fin d’étude, et est actuellement en cours de réalisation. Je m’appelle Margaux Taïlamé, et l’une des raisons pour lesquelles je fais du cinéma d’animation réside en la capacité qu’a ce domaine à faire exploser les barrières du réel pour donner vie aux représentations les plus folles qui évoluent dans notre imagination. De base plutôt inspirée par le cinéma en prise de vue réelle, et par le genre horreur, je souhaiterais cette année réaliser un film qui s’ancre dans un cadre plutôt naturaliste et qui, progressivement, glisse vers le cauchemar et se laisse envahir par des images monstrueuses.

Ce film est aussi pour moi l’occasion de mettre en scène un environnement qui m’est cher, celui de la région littorale du Cotentin, en Basse-Normandie. C’est dans cette région que j’ai passé mon enfance, et ai construit, nourri une partie de l’imaginaire qui me suit encore aujourd’hui. C’est également l’une des régions les plus nucléarisées de la planète, et dont les structures se dressent fantastiquement des côtes bordant un littoral encore très sauvage. Cette industrie, qui nourrit sa population en énergie tout comme en emplois, est aimée des locaux mais est enrobée d’une aura mystérieuse, qui a pour ma part excité mes questionnements d’enfant et mes angoisses d’adulte.

Dans le contexte pandémique actuel, qui se pare de la menace de voir les écoles fermer leurs portes pour un temps indéfini, de l’incertitude de pouvoir se rendre sur place y travailler, je me suis décidée à travailler depuis chez moi sur tablette graphique. J’aurais à l’origine souhaité travailler à l’encre ou au sable noir sur banc-titre, car c’est un dispositif que j’affectionne tout particulièrement pour son côté traditionnel et ludique, et qui fait également la spécificité de l’Ecole des Arts Décoratifs dans les études de cinéma d’animation. Mais, adaptation et anticipation oblige, je reproduirai l’effet sable qui me trottait en tête par le biais de techniques digitales.

Margaux_Taïlamé_film_2

Margaux_Taïlamé_film_3Margaux_Taïlamé_film_4

Margaux_Taïlamé_film_5

Margaux Taïlamé
Contact: margauxtailame@gmail.com
Insta: @trolzilla
Blog: margauxtailame.tumblr.com